Nothing’s okay (English) / Rien ne va bien (Français)

image

I’m walking down the street while my head is flying above the top of every building in the city, people run to catch the last train, the subway or whatever shits they must take, it’s funny watching them thinking “Everything’s okay” when actually nothing is right, nothing makes sense but it seems nobody cares about how our world is bleeding again, while they are looking at their watches a child’s heart rate suddendly stops, a million tears run into his mother’s face while his father regrets not having been with him until the end, then the family breaks, just another one today. Into the darkness I can see a homeless who used to have a home until his father saw him holding a guy’s hand instead a woman’s one, “are you my son?” “hit the road!” “you should be ashamed, I don’t love you any more”, he smiles when he finds my eyes, I sat by his side and take his hand although his heart is cold is warm inside, we look each other and remember past memories when we were so young, we didn’t make differences…We talk about how has gone our day, and share, share our feelings, our sad jokes and smile without joy but thanking God, some God, maybe an old or why not a new one keeping us alive in the middle of this world to try working for a better one where children at least don’t die.

Je marche sur la rue avec ma tête en volant au dessus de chaque bâtiment dans la ville, les gens courent pour cacher le dernier train, le métro ou n’importe quoi merde qu’ils doivent cacher. C’est drôle de les voir en pensant “tout va bien” quand vraiment rien n’est bon, rien n’a de sens mais il semble que personne s’inquiète quand notre monde est en train de saigner une otre fois, ils regardent leur montres quand le coeur d’un enfant s’arrête soudain, un million de larmes courent par le visage de la mère  tandis que le père se repent de ne pas avoir été avec lui jusqu’à la fin, alors la famille se casse, un autre aujourd’hui. Dans l’obscurité je peux voir un SDF qui avait une maison jusqu’a son père l’a vu en tenant la main d’un gars sur la rue en lieu d’une femme, “tu es mon fils?” “sors!” “tu devrais avoir honte!”, “je ne t’aime pas plus!”, il me sourire quand il recontre mes yeux, je m’assis à son côté et je tiens sa main, bien si son coeur est froid, elle est chaude à l’intérieur. On se regarde et on se souvient de ses souvenirs passés quand on était aussi jeunes que on ne faisait pas des différences…On parle sur comment son jour a été passé et on partage, on partage ses sentiments, ses jokes tristes et sourire sans bonheur mais en disant “merci” à Dieux, quelque Dieux, peut être un vieux ou poruquoi pas un nouveau qui nos faire vivre dans la moitié de ce monde en essayant de travailler pour un autre meilleur où les enfants au moins ne meurent pas.

 

Anuncios

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s